HISTOIRE DE BERNARD V – Troisième époque

Ce beau dégât qu’est le Monde
et cette secte de sales cons
Qu’est la race des hommes.

Beaux-dégâts

Octobre 2012 / novembre 2017

À Bas ! la Liberte – Archéologie littéraire sous-titrée Dernier inventaire avant perte de l’animalité. Réconcilie deux formes antinomiques : le roman et l’essai. Particularité : peut être utilisé comme livre de cuisine (après usage).

Thème : Au mode de vie fragmenté d’aujourd’hui correspond un nouveau « type » d’Humanité :

L’Homme fragmenté

Né du zapping et d’existences sans saveur faite de petits bouts sans consistance qu’il ne parvient plus à raccorder. Plus d’infos UN LIVRE MONDE cliquez

Novembre 2017 – Février 2020

• « Lecteur de son livre » → stylistique et d’enrichissement (en particulier deuxième moitié du tome 2 / chapitre de 2016 à 2019 hors post-scriptum) → naissance du concept d’écriture perpétuelle et de livre augmenté.
 Démembrement d’écriture – A partir d’A bas ! La Liberté :

–  Histoire de France selon moi-moi (horizon des événements : principaux repères historiques et marqueurs de continuité culturelle en relation avec les personnages / événements / et idées développées dans A bas ! La liberté)
– Une saison à carrefour (recueil de poèmes modes d’emploi)

– Nos instincts se portent bien (rêves d’A bas ! La liberté)

 – Les carnets de jujube (recueil de poèmes sous forme de recettes de cuisine)

– Programme détaillé du cours de Marc Marcuse au collège de France (chaire d’archéo- psychologie de la littérature)

2020

•  Site bernardv.com sur le Net.

•  Edition d’À bas ! la Liberté sous forme de newbook (version en ligne et version papier en temps réel).

•  Dérangement Local (matérialisation d’écriture) : « ébranler le sens du monde » – ZAD (zone à défendre).

•  Projet pour le futur :
1. Biographie d’Ady Finelin (Pointe-à-pitre 1915 – Lagrave 2004)
2. Traduction de What a man ! (monovocalise en A de Georges Perec) en sinogrammes mandarin chinois simplifié (langue qui compte le plus grand nombre de locuteurs au monde). Avancement du projet : je suis arrivé à identifier l’idéogramme « ciel » qui ressemble étrangement à un A. Ce qui laisse à penser que What a man ! pourrait se traduire en monovocalise chinoise par Ciel mon mari ! À suivre.

Les hommes du XXIe siècle vivent dans le monde matériel
Sans se rendre compte qu’il est poétique.

MENU → CLIQUEZ

Don de Daniel Isoppo
Une semaine d’événements indigestes